Tu n’es pas sans savoir que le logement est en crise. Enfin le logement lui-même va très bien, mais l’offre et la demande ayant décidé de se faire la guerre, trouver un endroit ou vivre à Amsterdam ou ses environs est devenu assez compliqué. L’option la plus rentable reste donc la colocation. Ou le fait de vivre avec de parfaits étrangers très probablement salement atteints ou avec des amis qui bientôt n’en seront plus. Je me suis penchée sur le phénomène afin de te faire découvrir les différentes typologies de colocataires disponibles sur le marché.

Toute ressemblance avec un événement ou des personnes existantes serait bien évidemment purement fortuite.

 

new-girl-flatmates

Le mec sympa

Le mec sympa est sympa, c’est un genre de citoyen du monde survitaminé qui trouve que la solitude ça craint. Toi tu n’avais pas nécessairement envie de partager une cabine de douche avec d’illustres étrangers mais le fait est que tu ne gagnes pas 10 000 euros par mois et n’as donc pas la possibilité de te payer un logement privatif dans Amsterdam et ses environs. Le mec sympa lui est en colocation par vocation, pour le plaisir de s’enrichir d’expériences humaines et de se constituer la famille qu’il n’a pas eu (ou comme tu le découvriras plus tard, la famille qui l’a probablement renié pour de très évidentes raisons). Malheureusement pour toi, une famille tu en as une, elle va très bien merci et tu en as régulièrement des nouvelles. Si tu es partie à l’étranger ce n’est pas pour te coltiner des rendez-vous journaliers embarrassants devant un plat que tu n’as même pas choisi, pendant lesquels il te faudra faire semblant d’être enjoué et d’avoir des trucs à dire. Trop dommage, alors que tu rentres d’une journée bien chargée et que tu te réjouis d’avance de pouvoir régresser avec un bol de beurre et de fromage vaguement assaisonné aux macaronis, le tout affalé dans ton lit devant Stranger Things, le mec sympa t’interpelle. Il a cuisiné et justement il t’attendait pour diner. Désespérée, tu essaies de trouver une feinte et explique que tu as déjà mangé. Le mec sympa à l’air déçu et toi tu crèves la dalle pour le restant de la soirée.

Tu penses naïvement que le message est passé et que le mec sympa et toi entretiendrez dorénavant des relations d’une cordiale indifférence et qui sait, soyons fou, partagerez un film ou un pot d’ailes de poulet mariné de temps en temps. Malheureusement il insiste encore et encore, et tes tentatives désespérées pour te comporter comme si tu avais le droit d’être en paix chez toi se soldent par un échec puisque si le mec sympa essaie de l’être avec toi, il l’est aussi avec tout un tas de gens qui passent leur vie à brailler dans ton appartement, surtout à deux heures du matin après s’être enfilés un cubi et avoir décidé de se lancer dans une petite “session de mix” (le mec sympa est deejay à ses heures perdues, à 2 heures du matin donc). Et si le mec sympa est sympa, ses potes le sont moins et t’ignorent royalement quand tu as l’audace de leur demander de baisser le volume.

 

landscape-1476894180-landscape-1476805400-tumblr-raoys-the-shining-30920004

 

Le maniaque

Tu ne renies pas l’ordre ni la propreté, tu vis en communauté depuis longtemps et tu te considères comme quelqu’un de respectueux. Tu remplis et vides le lave-vaisselle dès qu’il le faut, tu ne parsèmes pas ton fond de douche de cheveux gluants, tu passes l’aspirateur, bref tu adaptes tes standards au public que tu as en face de toi. Ors ces standards ne sont visiblement pas encore assez élevés pour le maniaque. Le maniaque est comme toi, de base il ne voulait pas vivre avec des gens mais lui non plus n’a pas 100 000 dollars à mettre dans un loyer mensuel. Malheureusement pour lui, les gens ont tendance à être dégueulasses et à ne pas avoir peur des germes et des bactéries. Le fait qu’il puisse avoir des exigences sanitaires un peu plus soutenues que la moyenne n’effleure pas l’esprit du maniaque pour qui il est tout à fait naturel de rédiger un planning pour repartir les tours de récurage du paillasson qui doit être nettoyé matin et soir ainsi qu’à chaque utilisation. BAH OUI parceque vu que tu t’essuies les pieds dessus, si tu sors plusieurs fois par jour, la deuxième fois tu ramènes la poussière de la première fois et… (Ayant trouvé refuge dans un méandre lointain de ton esprit, tu n’as pas écouté la suite qui était pourtant à n’en pas douter palpitante)

Un jour tu as laissé bruler du pain dans le four. Cet évènement aurait dû être apprécié à sa juste valeur : Chose la moins intéressante qui soit jamais arrivée a quiconque. Mais le maniaque ne le voit pas de cet œil-là, et après avoir ruminé l’incident une bonne partie de la nuit, le voilà qui frappe à ta porte à cinq heures du matin. Tu ouvres, le cheveu en l’air et le pantalon à l’envers, le maniaque le remarque et frémis, son œil clignote compulsivement mais il parvient à réunir ses esprits et t’entraine en dehors de ta chambre, direction la cuisine. Et le voilà qui te dispense un petit cours d’utilisation du four gratuit, pour le plaisir, à l’aube, merci qui ?

 

157740260

 

L’intriguant

Toi tu es du genre binaire. C’est déjà suffisamment compliqué de mettre un pied devant l’autre certains jours qu’on ne va pas en plus s’en rajouter. Quand tu ne parles pas c’est que tu n’as rien à dire, quand tu parles c’est que tu as quelque chose à dire ou que tu es saoul. Tu es relativement sain d’esprit et aime la simplicité. Bonne nouvelle, tu es donc la cible idéale du colocataire intriguant.

Tu aurais dû te méfier quand le premier soir le coloc intriguant t’a pris à parti contre la boulangère, mais si tu sais, la fille super canon d’1m80 qui a des yeux bleus et qui le draguait la semaine passée (rapide coup d’œil à l’intriguant et à son quintal difficilement soutenu par 1 mètre de stature). Cette p***e l’a bien embrouillé. Il avait demandé un kass and ham croissant et la meuf elle lui a vendu un kaas croissant SANS HAM. TROP LA HAINE. Toi tu es un partisan de la paix sur terre, et ton foyer se situe sur terre, donc tu opines du chef, c’est vrai que manger un croissant au fromage quand on pourrait en boulotter un avec du jambon aussi c’est … euh… décevant ?
Le lendemain il s’attaque à votre voisine, celle qui vient de remporter un contrat avec une agence de mannequinat international et qui le draguait dans les escaliers le mois dernier (rapide coup d’œil à l’intriguant, du haut de ton mètre 70 tu as pleine vue sur sa calvitie et ses pellicules), cette s***pe a ramené son mec chez elle hier. Encore une fois tu acquiesce vigoureusement, ramener son mec chez soi, oh lala oui, c’est… hem.. euh…Culotté ?

Un matin alors que tu es dans le bus, tu reçois un texto de l’intriguant qui te reproche d’avoir mangé son blanc de poulet. Tu lui fais remarquer que puisque c’est toi qui nettoie le frigo et la cuisine (et tout l’appartement puisqu’on en parle) tu es en mesure d’affirmer qu’il n’y a jamais eu de poulet dans le réfrégirateur. Oui justement c’est ce qu’il te reproche, parce que tu lui as volé. Si tu ne l’avais pas volé il y en aurait eu. Quand tu as l’outrecuidance de lui répondre qu’il doit se tromper, son attitude te surprend : il t’accuse de l’avoir allumé pour pouvoir profiter de son poulet. Il sait en outre que depuis quelques semaines tu t’amuses à lui voler l’exemplaire gauche de toutes ses chaussettes. Juste pour le plaisir. Je sais, cette phrase n’a aucun sens, c’est d’ailleurs pour cela que tu me croiras quand je te dirai que je la tire de la vraie vie. Même mon imagination fertile n’aurait pas eu la profondeur nécessaire pour inventer un truc pareil.

american-psycho

 

La psychopathe

Juste au moment où tu allais renoncer à entretenir la moindre relation avec un membre de l’espèce humaine quel qu’il soit, tu rencontres l’homme de ta vie.

L’homme de ta vie n’est pas maniaque (VRAIMENT PAS, comme tu t’en rendras compte plus tard mais ce n’est pas le sujet ici), ni intriguant et il ne t’impose pas ses potes tous les soirs. Ce sont d’excellentes raisons pour aimer follement quelqu’un. Comme tu te méfies un peu, tu attends de voir comment les choses tournent et les mois passant, l’homme de ta vie ne se transforme pas en immonde manipulateur. Il continue d’être respectueux et se comporte avec toi comme si tu étais la personne la plus merveilleuse sur terre alors qu’on vit dans un monde qui a abrité Jeanne d’Arc, Ghandi et Steve Harrington. Vous décidez donc d’emménager ensemble dans un spacieux trois pièces et après un petit temps de roucoulade, vous vous dites que ce serait chouette d’accueillir un(e) colocataire pour loger dans la pièce en rab qui sert actuellement de débarras. Avec les meubles adaptés, vous pourriez faire quelque chose de vraiment sympa. Vous tombez d’accord et quelques mois plus tard une nouvelle colocataire débarque dans la jolie chambre que vous avez eu le temps de repeindre.

Le premier soir, pour fêter son arrivée chez vous, la colocataire boit trop et te vomis sur l’épaule. Ce sont des choses qui arrivent.

Comme elle ne peut pas marcher, tu demandes à ton mec de l’emmener dans sa chambre pour qu’elle se couche. Entre temps elle s’urine dessus. L’émotion sans doute. Cette colocataire semble en effet très émotive quoi que peu concentrée sur le monde qui l’entoure puisqu’elle ne vous regarde pas dans les yeux quand vous lui parlez.

Quelques minutes plus tard tu l’entends hurler : elle veut encore boire ! Comme elle vient de recracher l’équivalent de 5 litres tu ne sais pas trop si c’est une bonne idée mais la colocataire psychopathe est incalmable : en désespoir de cause vous lui redonnez ce qu’elle veut avant d’essayer de la convaincre d’aller au lit. Il est 2 heures du matin et vous êtes crevés. Tu zieutte jalousement ton mec qui malgré la sociopathie évidente de la nouvelle venue la matte avec fascination (et admettons le, un peu d’appréhension). Il n’a qu’à dormir avec elle pendant qu’il y est. C’est ce qui finit par arriver et voilà votre nouvelle colocataire qui dort paisiblement entre vous deux. Dans votre lit, dans votre chambre, cela va de soi.

A quelques semaines de ce régime là tu te demandes dans quoi tu t’es embarquée. Et tu supposes que ton mec aussi, même si actuellement avec l’homme de ta vie, vous avez plutot tendance à profiter de votre temps libre pour ne pas trop vous parler (c’est fatiguant de parler) et communiquez par soupirs entendus mais néanmoins encore complices.

Alors que la nouvelle colocataire entame une de ses crises quotidiennes parceque tu as eu le malheur de vouloir prendre une douche (c’est qu’elle aime l’odeur de musc) tu songes sérieusement à la ramener au magasin. Le magasin en question t’informe que ce genre de colocataires sont compliqués à échanger. A bout tu la regardes longuement pour lui dire avec tes yeux que tu en as marre de son caractère impétueux. C’est alors que la sauvage créature arrête son char et te gratifie d’un sourire édenté alors que ses yeux fous mais pétillants t’expriment l’amour inconditionnel. Tu as beau savoir qu’il s’agit d’une ruse de sioux pour s’assurer une place à tes cotés pour le restant de sa vie, la colocataire de 3 mois parvient encore une fois à t’embobiner et, devenue toi même psychopathe, tu pars dans un gloussement hystérique et baveux avant d’innonder ta coturne de bisous déchainés.

 

 

17-chucky_w710_h473

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

clear formSubmit